Accessoires de plongée

Pratiquer la plongée sous-marine nécessite d’avoir de l’équipement. Découvrons l’ensemble des accessoires primaires et nécessaire à la pratique de la plongée sous-marine

Qu’est-ce qu’une raie, une épave et un récif ont en commun? Vous pouvez tous les voir à travers un masque de plongée. C’est votre fenêtre sur le monde sous-marin. Le masque de plongée est un des éléments les plus importants du matériel de plongée , un masque doit être égalisé, désembué et bien ajusté. En d’autres termes, les masques de plongée ne se limitent pas à ce que vous voyez.

Le masque de plongée est spécifique, il est conçu pour résister à la pression et il faut faire attention puisque tout les masques ne sont pas fait pour la plongée sous-marine. Il y a une différence entre le masque pour l’apnée, la nage en surface et la plongée sous-marine et elle est importante.

Ce qui caractérise principalement le véritable masque de plongée est la couverture du nez qui n’est pas nécessaire pour l’apnée par exemple. Cette couverture du nez permet au plongeur d’égaliser la pression de l’air dans le masque de plongée lors de sa descente. Cela évite que le masque aspire douloureusement le visage du plongeur et, dans un cas extrême, aspire ses globes oculaires.

Les vannes de purge, les lentilles optiques et les fenêtres latérales peuvent être utiles ou gênantes pour un plongeur. Il est important de comprendre les différents types de masques de plongée et d’avoir une idée précise du type de masque souhaité avant de procéder à un achat.

Beaucoup de nouveaux plongeurs ne réalisent pas que les masques de plongée doivent être en forme par rapport à leur visage. Les gens ont des formes différentes de la tête et du visage, il est donc logique que l’ajustement soit important. Peu importe le prix ou la valeur esthétique d’un masque, n’achetez pas de masque s’il ne vous va pas. Un masque mal ajusté peut présenter une fuite ou une pression inconfortable sur le visage du plongeur. Pour cette raison, il est important de déterminer l’ajustement du masque avant de l’acheter.

Dernier point sur la buée, il faut savoir que n’importe quel masque peut s’embué. Il faut correctement entretenir son masque de plongée. En effet, s’il est embué, non seulement cela risque de gâcher complètement votre plongée mais cela gène également la communication sous l’eau et peut littéralement vous désorienter. Il existe aussi des systèmes anti-buée que nous vous présenterons bientôt.

 

Les palmes de plongée

Les palmes sont aussi très importantes en plongée. Certes cet équipement n’est pas agréable ni évident à gérer hors de l’eau, vous risquez de ne pas être très à votre aise pour marcher avec sur le bateau mais, les palmes sont nécessaire pour vous garantir une plongée réussie et agréable.

Les palmes utilisées en plongée sous-marine sont généralement du polyuréthane ou du polypropylène de haute qualité et vous en trouverez de différents types en fonction des plongées visées.

Les palmes sont étudiées depuis des années et sont réalisées pour diminuer les efforts de poussée sous l’eau. 

Il existe un grand nombre de type de palme et nous vous proposerons un comparatif détaillé très prochainement : 

  • Palmes rigides ou souples
  • Palmes avec ailerons
  • Palmes à talons ouverts ou fermés
  • Palmes pour l'apnée

Le tuba pour la plongée

Le tuba est un accessoire surtout utilisé pour la plongée en apnée. Pour la plongée sous-marine, le plongeur est équipé d’un détenteur que nous décrirons plus bas. Cependant, en guise de sécurité, le plongeur est généralement équipé d’un tuba également.

Le tuba est un tube en plastique qui permet à une personne de respirer avec le visage immergé à quelques centimètres sous l’eau. Le plongeur garde le tuba dans sa bouche en mordant sur l’embout et en scellant ses lèvres autour de celui-ci. La partie supérieure du tube de plongée dépasse de l’eau, ce qui lui permet de respirer même si son visage est complètement submergé.

La bouteille de plongée

La bouteille de plongée est aussi appelé le bloc par les plongeurs. Elle contient de l’air sous pression mais, elle peut également contenir d’autres gaz pour des plongées spécifiques. Elles contiennent entre 4 et 20 litres d’air comprimé.

Le bloc est par définition l’extension pulmonaire du plongeur, sans la bouteille, il serait impossible de plongée durant 40 minutes.

On retrouve en complément les bouteilles relais qui sont utilisées dans le cas de plongée profonde et qui permettent d’augmenter l’autonomie dans le fond où la pression est élevée.

Sans un détenteur, il est déconseillé de respirer l’air comprimé directement. Le détenteur permet de libéré la pression et rendre le gaz respirable.

Le détenteur de plongée

Un détendeur de plongée est un appareil permettant au plongeur de respirer à partir d’une bouteille de plongée. Le régulateur est nommé ainsi car il régule la pression de l’air respiré par un plongeur. L’air comprimé à l’intérieur d’une bouteille de plongée est à une pression extrêmement élevée, ce qui pourrait blesser un plongeur qui tente de respirer directement depuis la bouteille et le détendeur est nécessaire pour réduire la pression de l’air comprimé à une pression que le plongeur peut respirer.

Pour ce faire, un régulateur réduit la pression d’air en deux étapes. D’une part, de la pression dans le réservoir à une pression intermédiaire; et deuxièmement, de la pression intermédiaire à une pression que les plongeurs peuvent respirer en toute sécurité. Dans sa forme la plus basique, un régulateur de plongée sous-marine est constituée de deux parties: un mécanisme qui réalise la première étape de réduction de pression (appelée première étape ) et un mécanisme qui réalise la deuxième étape de réduction de pression (appelé  seconde phase ). Cependant, les détendeurs de plongée contemporains incorporent généralement divers accessoires supplémentaires.

La combinaison de plongée

La combinaison de plongée sera adaptée à votre environnement. Il existe plusieurs sortes de combinaison de plongée, les combinaisons adaptées aux eaux profondes et froides qui seront plus épaisses avec un fort taux de flottabilité. Les combinaisons plus légères seront choisies pour la plongée en eaux chaudes et tempérées.

La combinaison est votre allié principal pour lutter contre l’hypothermie, que ce soit en eaux froides ou en eaux chaudes, en plongée, le froid est l’élément principal à combattre.

Il faut bien connaitre l’environnement vers lequel ont descend, connaitre les courants marins qui sont parfois très frais. Il ne faut pas hésiter non plus à cumuler les couches de néoprènes pour lutter efficacement contre le froid.

Il existe principalement trois types de combinaisons adaptées à la plongée sous-marine : 

C’est la plus classique , elle permet de laisser passer un petit fil d’eau entre la combinaison et votre peau, cela a pour objectif de tempérer votre peau. Cette eau va se mettre à température et ainsi vous créer une barrière thermique efficace.

Elles sont très similaire aux combinaisons humide et elle fonctionne d’ailleurs de façon similaire à la différence prés que l’eau ne circule pas ou très peu. Ce type de combinaison permet de conserver une chaleur similaire du début de la plongée à la fin, et cela a pour effet de diminuer votre état de fatigue puisque vous dépensez moins d’énergie à la régulation thermique.

Ces combinaisons ont comme particularité d’avoir des manchons d’étanchéité à chaque extrémité et une fermeture très étanche. La fermeture est d’ailleurs situé dans le dos, il est nécessaire d’être très souple ou de se faire aider pour correctement les fermer.

parler de la combinaison et aussi des bottillons, de la cagoule

Ce type de combinaison est considéré haut de gamme. Elles sont très appréciées des plongeurs confirmés qui sont assez élogieux sur ces capacités en eaux froides et très froides. Il est nécessaire d’avoir d’autres couches de néoprène ou du textile adapté en dessous pour assurer une bonne protection thermique.

Le choix de la combinaison en fonction des températures

EAUX FROIDES

EAUX TEMPEREES

EAUX CHAUDES

On privilégie une combinaison épaisse (7 mm ou +) et si c’est une plongée en eaux inférieur à 8°C on prévoit de multiplié les couches de néoprène.

Pour les eaux à températures comprises entre 16°C et 25 °C on diminue l’épaisseur et on choisit une combinaison de 5.5 mm maximum

En eaux chaudes (supérieure à 25°C), on se découvre, la combinaison est de 3 mm maximum. La plongée en maillot peut être envisagée.

En complément de la combinaison, il est utile de se munir de gant, de cagoule ou de bottillon selon l’environnement dans lequel vous plongez.

Le gilet stabilisateur

Le gilet stabilisateur est l’accessoire vous permettant gérer votre bloc de plongée en conservant la bouteille d’oxygène sur votre dos par exemple, c’est aussi lui qui vous permet de stocker des accessoires supplémentaires. Il permet également de gérer la flottabilité et de contrôler la remonté vers la surface.

Il existe principalement deux types de gilets pour la plongée loisirs : le gilet de plongée réglable (le plus classique) et le gilet à flottabilité dorsale

Le gilet réglable répartit l’air sur le dos et les flancs du plongeurs, il permet ainsi de trouver et conserver une position verticale dans l’eau et à la surface plus facilement et il est équipé d’anneaux et de poches pour permettre le stockage des accessoires. Tandis que le gilet dorsale propose une gestion de la flottabilité uniquement sur le dos, il offre plus d’espace et de liberté au plongeur et il est plus difficile de se maintenir en position verticale dans l’eau ainsi qu’en surface.

Le leste du plongeur

Le leste du plongeur est le poids qu’il embarque avec lui pour lui permettre de descendre et de se stabiliser. Le leste vient en complément d’un gilet stabilisateur.

Le lestage dépend beaucoup de l’équipement du plongeur puisqu’il va venir influencé la flottabilité. Ce qui va déterminer votre choix de lestage c’est votre IMC (indice de masse corporelle), votre physiologie, l’eau dans laquelle vous allez plonger, la qualité de votre combinaison de plongée et son épaisseur, l’air contenu dans votre bouteille.

Pour la plongée sous-marine, le plus gros facteur est la combinaison de plongée, plus elle est épaisse, plus il faudra vous lester pour diminuer  la flottabilité positive.

Le leste est habituellement en plomb, il existe plusieurs manière de se lester en fonction de votre niveau de plongée (ceinture, baudrier, poche, plomb à la cheville).

Le lestage est aussi un élément de sécurité puisque c’est en le décrochant que vous amorcerez une remonté rapide en cas d’urgence. Cette opération est nommé le délestage.

Les gants du plongeur

La coupure est vite arrivée sous l’eau. Et si vous avez bien vu les dents de la mer, alors vous savez le risque encouru.

Blague à part, la coupure sous l’eau est toujours très embarrassante et peu mener à une certaines panique. Il est préférable de sortir couvert. Pour cela, il existe des gants, de différentes épaisseur pour s’adapter aux conditions de votre plongée.

Si vous plongée dans l’océan indien par exemple, vous pourrez croiser le fameux poisson roche, dont la morsure est mortelle pour l’homme. Les gants sont fortement recommandé afin d’éviter de se faire surprendre.

Les chaussons du plongeur

Les chaussons ou les bottillons de plongée ne sont pas indispensable et cela dépend de l’activité et de la température de l’eau. Les fonds marins que vous allez explorer aussi sont à prendre en compte puisque vous savez que certains coraux sont extrêmement tranchants et qu’il est nécessaire de protéger l’ensemble de son corps.

Pour les plus maniaques d’entre nous, il existe aussi les bottillons qui permette de se promener sur les sols sans risque.